• Facebook - Grey Circle
  • YouTube - Grey Circle

© 2016 par Opéra de bouche à oreille

LE THEATRE

DE VERDI

Direction musicale et piano :Julie PERRUCHE

 

Mise en scène : Ludovic GRECO et Fabrice CARLON

Vidéos : Ludovic GRECO et Fabrice CARLON

Distribution

Sophie ALBERT

Pierre-André CABANES

Jean-Gustave FRANCOIS

Annick LAFRONTIERE

Bernard VITRAC

Scarlett WILSON

Thierry BONNEIL-MAS

Monoblet, Bréau et Salagosse, Le Vigan, Avèze

du 21 au 27 août 2008

Maison des Associations de Solidarité (Paris 13e)

20, 27, 28 septembre 2008

L’envie de passer de la production d’une œuvre complète, comme en 2006 (« Don Giovanni » de Mozart) et en 2007 (« L’elisir d’amore » de Donizetti), au récital, l’envie d’aborder Verdi et son œuvre et le souhait de répondre à une attente du public, curieux de découvrir l’opéra différemment, sont les raisons pour lesquelles nous avons imaginé ce spectacle.

Nous voulions davantage qu’un récital classique dans le but de favoriser la proximité avec le public, concept déjà développé et salué les années précédentes, et vocation de notre association.

Aussi avons-nous fait appel à deux jeunes vidéastes, auteurs de courts-métrages de fiction, et à deux comédiens, tous extérieurs au milieu lyrique, et dont la vision moderne nous a convaincus de nous lancer dans ce projet.

Les films, tournés spécialement pour ce spectacle, plus métaphoriques qu’illustratifs, seront des ponts entre la fin du XIXe siècle de Verdi et notre monde actuel, en proposant une réflexion sur les résonances modernes de son œuvre.

Verdi, compositeur de génie, a toujours fait le choix de librettistes qui, comme lui, nous parlent essentiellement de l’Homme, en s’attachant à ses démons, ses faiblesses, ses passions, ses douleurs… C’est cette universalité des sentiments que nous avons voulu mettre en scène.

Entre vidéo et opéra, le rôle des deux comédiens, interprétant deux journalistes, consistera à suggérer des thèmes de réflexion au spectateur. Là encore, il ne s’agira pas de lui raconter une histoire mais de l’orienter vers la modernité du propos de Verdi.